Ma démarche


Ma démarche
Pour moi toute œuvre se caractérise par un sentiment qui a pris corps dans le médium qu'elle utilise.
Depuis toujours je mêle écriture et peinture pour exprimer que corps et langage ne font qu'un.  Les mots et le corps sont liés. 
Mes toiles sont une métaphore de l’être : peinture et écriture sont consubstantielles, de même que corps et langage ne font qu’un: l’Etre. 
D’où ma volonté de rassembler mouvements, couleurs, traces sur l'objet corps (toile, papier, tôle, terre...) en même temps que l'écrit (parole, mots, langage...). Le jeu de sens s'impose à moi pour multiplier dans l’inconscient puis le conscient différentes lectures, et offrir, par le mouvement de l'esprit qui va d'un sens à l'autre, comme une jouissance. Le mot cherche et fabrique de nouvelles racines. Il propose des voix. Je cherche à entendre. Ouvrir m'apPorte... Croire en la Magie Sienne, L'Être'Ange en toi, On se reFée, Leur nuit s'écritVie, Qu'est-cePère l'enfant?, Elles soeuront, Le para-Dit des rêves...
Après de longues promenades dans la langue française et l'inconscient du texte, le premier Carnaval des mots en 1995 et Le Carnaval des mots II en 2015, J'ai cherché des moyens techniques pour inviter l'inconscient directement sur la toile.
Ces nouvelles toiles, héritières de mon intérêt pour la psychanalyse et aussi de cette expression métaphorique de l'humain, sont dans le sillon de mon travail, mais j'ai espéré leur donner le pouvoir d'exprimer plus librement l'inconscient, comme dans le rêve... J'ai cherché à les rendre vivantes la nuit, lorsque l'inconscient produit des images libres.

Ce sont donc des toiles vivantes et révélatrices. Elles ont le pouvoir (grâce à une technique maitrisée depuis quelques années sur la phosphorescence, que j'ai élaboré moi-même) de la révélation brusque de l'inconscient. Elles expriment l'expérience ambivalente du déjà vécu et du radicalement neuf, comme celui que propose le rêve, avec ses incohérences dans se toute proximité avec l'inconscient.